Les manœuvres de cordes :

Les nœuds :

En escalade, on utilise de nombreux nœuds pour l'encordement, l'assurage...
Mais les deux principaux sont sûrement le nœud en huit (encordement) et le demi-cabestan (assurage).

Pour commencer le nœud en huit est utilisé pour l'encordement. Il est facilement mémorisable grâce à sa forme et à une résistance de 80%. Pour le réaliser on peut utiliser la méthodes des trois D :

  1. passer Devant
  2. passer Derrière
  3. passer Dedans
Fiche  Fiche nœud en huit - FFME  Fiche
Nœud en huit

Le deuxième nœud est le demi-cabestan qui est quand à lui employé pour l'assurage. Par exemple lors d'un relais lorsque le premier de cordée assure son second par le haut.

Fiche  Fiche demi-cabestan - FFME  Fiche
Haut de page

Installer une moulinette :

La « moulinette » est une technique d'installation de corde qui permet d'avoir un point d'ancrage toujours au dessus du grimpeur. Cette technique est très utilisée pour les premiers pas des grimpeurs débutants car elle offre une très bonne sécurité.

Mais pour que la corde soit installer dans le point d'ancrage en hauteur, il faut bien que quelqu'un l'ai installé ! Il faut en effet d'un grimpeur monte « en tête » c'est à dire qu'il installe au fur et à mesure ses propres protections (dégaines).

Une fois arrivé en haut, au point d'assurage il va effectué une manœuvre de corde qui va permettre d'installer la « moulinette ». Cette manœuvre est appelé « maillon rapide », on va alors pouvoir récupérer tous le matériel installé sur la voie.

On distingue 4 grandes étapes dans le maillon rapide :
  1. Se « vacher » au relais pour s'auto-assurer.
  2. Passer la corde dans le point d'assurage et s'encorder SANS détacher son premier nœud.
  3. Défaire son premier nœud après avoir tester qu'il ne sert plus à rien.
  4. Se « dévacher » pour pouvoir redescendre.
Maillon rapide
Photo juste avant de s'encorder

Maillon rapide
Photo avant de se « dévacher »

Haut de page

Installer un rappel :

!   Actuellement cette technique n'est plus enseignée par les professionnels   !

Pour des questions de sécurité et d'efficacité, le système autobloquant est placé sous le descendeur et relié au harnais par un mousqueton de sécurité a la place des dégaines croisées.

Le rappel est une technique qui permet de descendre rapidement une voie en étant autonome. Le grimpeur doit donc installer un descendeur mais également un système autobloquant qui va permettre d'assurer sa sécurité en cas de défaillance.

On distingue 5 grandes étapes dans la manœuvre du rappel :
  1. Se « vacher » au relais pour s'auto-assurer.
  2. Egaliser sa corde par rapport au point d'assurage. Faire une nœud en huit au bout de la corde.
  3. Installer le système autobloquant (nœud ou système mécanique) de son choix. Pour les photos ci-dessous, on utilise le nœud autobloquant appelé « le Français » qui utilise une cordelette et deux dégaines inversées.
  4. Installer son descendeur. Sur nos photos, on utilise un descendeur en huit qui permet d'utiliser la corde en double.
  5. Vérifier son descendeur et son système autobloquant et se « dévacher » pour commencer le rappel.

Dans notre exemple, il faut positionner sa main droite en dessous du descendeur et avec la main gauche desserrer le nœud autobloquant en tirant vers soi.
Quand on lâche tout, le nœud de bloque et on s'arrête.

Rappel
Photo avant de se « dévacher »

Rappel
Photo du nœud autobloquant quand le grimpeur descend

Haut de page

Ranger une corde (lovage) :

Dès que l'on commence à grimpeur on souhaite apprendre à bien ranger une corde pour quelle ne soit pas pleine de nœud quand on veut l'utiliser...
Le lovage est la manière de ranger une corde en l'enroulant sur elle-même, on termine ensuite le rangement en fesant un nœud d'arrêt.

En escalade, le lovage le plus utilisé est le lovage dit en « oreilles de cocker » :
Lovage Lovage
Lovage Lovage
Source : www.lesnoeuds.com
Haut de page
17 Septembre 2014 - 05:30